Accueil > Formation > Stages > Modélisation de données provenant d’expérimentations en psycho-linguistique

Calculs statistiques et modélisation

Modélisation de données provenant d’expérimentations en psycho-linguistique

Durée : 1 à 3 mois

La première mission consiste à découper un signal EMG-laryngé et calculer des intégrales de ce signal avec MATLAB et neuroelf. Le signal doit être découpé en fonction des stimulations qui ont eu lieu pendant une expérimentation de psycho-linguistique.

La seconde mission consiste à travailler à partir d’un fichier excel de 154 mots appartenant à des catégories définies a priori. Il faut générer des temps de réponses gaussiens aléatoires pour ces 154 mots en faisant comme si les réponses étaient plus rapides pour certaines catégories.
Ensuite, on calculera la probabilité que les cas inconnus appartiennent aux catégories x, y et z par une analyse bayesienne. Imaginons qu’un temps de réponse soit 201ms, disons entre 200ms et 205ms. Dans ce cas, on pourrait avoir par exemple 20% de chance d’être dans la distribution y qui est centrée sur 200ms, et une moindre chance d’être dans x, par exemple 10%, si la distribution de x est centrée sur 150ms ; on multipliera alors la probabilité a priori d’être dans x (10 cas sur 100) * 10% d’être dans la fourchette 200-205, ce qui donnera une probabilité finale de .01 %. Pour y, la probabilité est .20*.70 (car a priori il y a 70 cas sur 100), donc, au final, .14, ce qui est plus élevé. Le stage consiste à produire un tableau de ces probabilités pour 54 cas inconnus. Il faut donc plotter les 3 distributions avec 3 couleurs différentes, et donner le tableau des temps de réponses des 54 mots et leur probabilité de se rapprocher de telle ou telle distribution. On indiquera 3 colonnes dans le tableau de 54 lignes. la première, la distribution à laquelle appartient le mot le plus vraisemblablement (par exemple, x), la seconde le rapport de probabilité par rapport à l’hypothèse y (par exemple 50 fois plus probable que ce soit x) et la troisième par rapport à z (par exemple 4 fois plus probable que ce soit x). Ceci, sur la base de temps de réponse factices tirés au sort au départ. Ce travail préparatoire sera appliqué ensuite aux vraies données.

Durée : 1 à 3 mois
Rémunération : entre 526 et 1500 euros (l’étudiant doit impérativement être inscrit à l’UNS)
Responsable : Fabien Mathy (Équipe Langage et Cognition)

publié par Pierre-Aurélien GEORGES - mis à jour le