Nos tutelles

CNRS UNS

Nos partenaires

ILF MSHS-SE

Rechercher




Accueil > Actualités > Soutenances > Contact de langues et alternance codique sängö-français à Bangui

Soutenance de thèse : Moussa Abdoulaye

Contact de langues et alternance codique sängö-français à Bangui

8 Janvier 2016 - 13h30 St Jean-Salle plate

Initialement sous la direction de Monsieur Ambroise QUEFFELEC
Puis sous la codirection de Madame Michèle OLIVIERI et de Madame Bohdana LIBROVA

Résumé : Cette thèse porte sur le contact de langues et l’alternance codique en République Centrafricaine. Le but de la recherche était d’étudier les phénomènes du contact des langues en l’occurrence le sängö, langue nationale de la République Centrafricaine avec le français. L’enjeu est également de tester certaines approches théoriques sur le cas de l’alternance codique sängö-français pratiquée par les locuteurs centrafricains. Le MLF de Myers-Scotton, le modèle 4-M de Myers-Scotton et Jake, les contraintes syntaxiques de Poplack et Gumperz et l’approche interprétative de Gumperz ont été retenues dans cette étude pour l’alternance et les préalables théoriques et les maximes définis par Grice pour l’analyse thématique du corpus. Cette recherche se situe à la croisée de plusieurs disciplines des sciences humaines à savoir la Linguistique, la Sociolinguistique, l’Ethnolinguistique, la Pragmatique et la Sémantique.
Dans un premier temps, la thèse s’est basée sur la définition des différentes approches théoriques et conceptuelles. Dans un second temps, la thèse s’est focalisée sur l’analyse des différents phénomènes linguistiques relatifs au contact du sängö avec le français et l’impact de ce contact sur les mots français insérés dans des énoncés sängö ou totalement intégrés au sängö. L’étude s’est ensuite orientée sur les différentes fonctions de l’alternance codique sängö-français et les différentes manifestations de l’alternance codique en l’occurrence les tours de parole.
La thèse a débouché sur l’approbation de certaines approches théoriques de Myers-Scotton et Jake, de Poplack et Gumperz qui ont su conduire les analyses sur des conclusions pertinentes et ouvrantes pour d’éventuelles recherches dans les mêmes domaines. Enfin, cette recherche a également prouvé que l’alternance codique se présente aujourd’hui pour les Centrafricains comme une donne positive et une facilité de l’expression orale.

Mots clés : Contact de langues, Alternance codique, Bilinguisme, Locuteur bilingue, Langue Matrice, Langue Enchâssée, Ilots en LM, Ilots en LE.

COMPOSITION DU JURY :

Monsieur Julien KILANGA MUSINDE, professeur, Université d’Angers
Monsieur Georges Daniel VERONIQUE, professeur, Aix Marseille Université
Madame Michèle OLIVIERI, professeur, Université Nice Sophia Antipolis
Madame Bohdana LIBROVA, maître de conférences, Université Nice Sophia Antipolis
Madame Aïno NIKLAS-SALMINEN, maître de conférences, HDR, Aix Marseille Université

publié par Damon Mayaffre - mis à jour le