Nos tutelles

CNRS UNS

Nos partenaires

ILF MSHS-SE

Rechercher




Accueil > Formation > Doctorat > Thèses en cours > Les mouvements oculaires en lecture : du fondamental au pathologique

Claire Albrengues [2014 - ]

Les mouvements oculaires en lecture : du fondamental au pathologique

Sous la direction de Frédéric Lavigne & Françoise Vitu (LPCM, UMR 7290)

La lecture est une tâche complexe. Elle met en jeu des processus faisant appel à différents niveaux de traitement allant des niveaux perceptifs (extraction de traits et de lettres) à des niveaux plus élaborés utilisant les connaissances langagières du lecture. La lecture est également un acte moteur sans lequel les traitements perceptifs et cognitifs ne pourraient pas avoir lieu. Ma thèse a pour but d’isoler les facteurs qui guident les yeux dans le texte et de déterminer les mécanismes et représentations sous-jacents. Plus spécifiquement, au travers de la littérature, il a été largement montré que les facteurs sémantiques (par exemple, la prédictibilité d’un mot dans son contexte phrastique) influencent certains indices de mouvement oculaire. L’influence des facteurs sémantiques sur la position initiale d’atterrissage des yeux dans un mot reste toutefois controversée. Vérifier cet effet serait intéressant à la fois pour enrichir les modèles du comportement oculaire mais également afin de déterminer si le traitement sémantique d’un mot peut intervenir de façon précoce, lors du traitement lexical. Outre les expériences visant à enregistrer les mouvements oculaires de participants sains et jeunes, ma thèse consistera également à enregistrer les mouvements des yeux de personnes souffrant d’une maladie d’Alzheimer ou d’une pathologie apparentée. Ce travail est réalisé en collaboration avec l’Institut Claude Pompidou à Nice et vise à identifier des marqueurs précis et précoces des dysfonctionnements sémantiques présents dans la maladie d’Alzheimer.
 

publié par Pierre-Aurélien GEORGES - mis à jour le