Accueil > Formation > Doctorat > Thèses soutenues > Parler au féminin. Les professions de foi des député-e-s sous la Cinquième République (1958-2007)

Magali Guaresi

Parler au féminin. Les professions de foi des député-e-s sous la Cinquième République (1958-2007)

Sous la direction de Damon Mayaffre et Jean-Paul Pellegrinetti

Soutenue le 14-12-2015 à Nice.

Au croisement de l’histoire politique, des études sur le genre et de l’analyse du discours, cette thèse étudie les professions de foi électorales des candidat-e-s à la députation sous la Cinquième République (1958 – 2007). Le corpus, constitué sur la base d’hypothèses de travail relatives au genre en politique, rassemble la quasi-totalité des proclamations électorales des députées et un échantillon raisonné de textes d’hommes rédigés dans des conditions politiques comparables.Acte performatif par excellence, la déclaration de candidature établit les locuteurs et locutrices en personnalités politiques. Le fait-elle de manière contrastée selon le sexe des candidat-e-s ? Comment le genre façonne-t-il les prises de parole politiques et comment est-il façonné par le langage ? Comment se recompose-t-il au gré des douze législatures du régime quinto-républicain ?Pour répondre à ces questions, cette recherche s’appuie, dans le cadre des Humanités numériques, sur des méthodes d’analyse assistées par ordinateur.Elle décrit les modalités de l’élaboration d’un ethos féminin singulier et de l’expression de thématiques originales dans le discours électoral des femmes briguant la députation durant cinquante ans.

Voir en ligne : Thèses.fr

publié par Pierre-Aurélien GEORGES - mis à jour le