Nos tutelles

CNRS UNS

Nos partenaires

ILF MSHS-SE

Rechercher




Accueil > Formation > Doctorat > Thèses soutenues > Modulation mathématiques et descriptives pour l’émergence de parcours
interprétatifs dans les corpus textuels : applications au corpus Mendès
France (1922-1982)

Julien Bonneau

Modulation mathématiques et descriptives pour l’émergence de parcours
interprétatifs dans les corpus textuels : applications au corpus Mendès
France (1922-1982)

Sous la direction de Damon Mayaffre

Soutenue le 14-12-2012 à Nice.

Résumé  : La logométrie propose le rapprochement des pratiques lexicométriques – méthodes de comparaison statistique des textes – et des théories récentes de la linguistique textuelle à travers de nouveaux observables et de nouveaux modes d’interprétation. Dans ce cadre, nous proposons une mise en oeuvre statistique de la sémantique textuelle interprétative sur un corpus de textes de Pierre Mendès France (1922-1982) : sont construits des parcours interprétatifs qui vont du global – le corpus – vers le local – ses partitions contrastives – en considérant l’influence de la situation historico-sociale sur les textes. Ainsi, deux grandes variables qui traversent le corpus sont testées : la variable chronologique et la variable générique. Nous établissons que le corpus est structuré par ses hautes fréquences et étudions, de manière privilégiée, le vocabulaire banal. On y applique deux traitements cooccurrentiels : l’environnement cotextuel et la cooccurrence asymétrique. Le premier aboutit à la description de fonds textuels et intertextuels sur lesquels se détachent des formes sémantiques. La seconde décrit des contours rythmiques de variation lexicale qui semblent associés, dans notre corpus, à des visées argumentatives distinctes : informatives ou persuasives-explicatives.

Voir en ligne : Thèses.fr

publié par Pierre-Aurélien GEORGES - mis à jour le