Nos tutelles

CNRS UNS

Nos partenaires

ILF MSHS-SE

Rechercher




Accueil > Formation > Doctorat > Thèses en cours > Outils interactifs et approche actionnelle dans le cadre de l’enseignement-apprentissage de l’anglais langue seconde en contexte institutionnel et présentiel

Marine Lanteri [ 2012 - ]

Outils interactifs et approche actionnelle dans le cadre de l’enseignement-apprentissage de l’anglais langue seconde en contexte institutionnel et présentiel

Sous la direction de Claire Tardieu et Shona Whyte

Outils interactifs et approche actionnelle dans le cadre de l’enseignement-apprentissage de l’anglais langue seconde en contexte institutionnel et présentiel : quelle mise en syneergie possible pour quels effets ?

Etant donné les progrès récemment effectués concernant les technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi que leur afflux croissant dans la vie de tous les jours, il devenait presque inévitable de les intégrer au domaine de l’éducation (TICE). Ces dernières années, l’apprentissage des langues assisté par ordinateur (ALAO) s’est grandement développé et s’intègre de plus en plus aux salles de classes. En effet dans des classes en sureffectif croissant, surtout en second cycle, l’utilisation des outils interactifs s’est imposée de manière presque naturelle.
C’est pourquoi nous allons nous intéresser à deux outils clés de ces dix dernières années, le tableau blanc interactif (TBI), aussi appelé tableau numérique interactif (TNI), qui vient remplacer petit à petit le simple tableau blanc de nos salles de cours désuètes, et la tablette tactile, que l’on peut qualifier d’outil « mobile » (MALL – Mobile Assisted Language Learning), tout comme le baladeur audio, le smartphone ou encore les ordinateurs portables.

Il s’agit ici de démontrer que l’emploi des TICE – essentiellement le tableau interactif et la tablette tactile – dans le cadre des cours d’anglais peut faire évoluer les pratiques vers des modèles plus actionnels (CECRL ; Widdowson, 1998 ; Nunan, 1989 ; Long, 1985 ; Skehan, 1996 ; Prabhu, 1987 ; Ellis, 2003, 2012 ; Erlam, 2013, 2015) de l’enseignement- apprentissage des langues étrangères. En cela, l’approche par la tâche médiatisée par les outils interactifs représenterait un atout et un levier pour une utilisation pertinente des TIC pour l’enseignement- apprentissage d’une langue étrangère. Elle permettrait non seulement de créer des situations de communication et de raisonnement, mais elle permettrait aussi aux apprenants de se placer en situation d’acteurs sociaux appelés à traiter des échantillons de la langue cible (Beacco, 2007). La tâche doit avoir une visée sociale explicite et ainsi permettre aux apprenants d’utiliser une langue vivante et authentique dans l’élaboration de projets dans des contextes précis (Guichon, 2012).

Cette thèse propose d’aborder le sujet selon deux angles d’approches :

  • une approche compréhensive : il s’agit d’abord d’observer et d’analyser ce qui a pu être implémenté au cours du XXème et XXIème siècle entre outils interactifs et approches pédagogiques (Puren, 1988) ; d’effectuer un état des lieux en France concernant la diffusion et l’installation des outils numériques dans la classe d’anglais ;
  • une approche recherche-action : il s’agit cette fois-ci d’élaborer un travail collaboratif entre chercheur et enseignants d’anglais et de contribuer de manière participative à des projets mis en place par les enseignants. Au total quatre enseignants participent au projet : deux enseignants de l’école primaire et deux enseignants du secondaire. Pour la collecte de données, on effectue des entretiens (élèves et enseignants) et des enregistrements vidéos de l’implémentation des diverses tâches planifiées en collaboration. Cette double approche permet ainsi à la fois de comprendre mais aussi d’infléchir sur ce qui se passe en classe d’anglais, afin de montrer si en effet il est possible d’utiliser les outils interactifs de manière actionnelle. L’hypothèse de travail est donc que les outils techniques et interactifs viennent soutenir l’approche actionnelle et renforcer celle-ci dans son implémentation dans la classe d’anglais. On met ainsi en place un protocole de recherche pour que technique et approche soient vraiment en synergie et permettent de rendre l’apprenant plus impliqué dans son apprentissage de l’anglais langue seconde. On cherche donc à démontrer (à travers le travail collaboratif implémenté avec les enseignants dans leur classe d’anglais) qu’il est possible d’établir un « parallèle » entre avantages des outils numériques et approche actionnelle, et que ses deux « entités » œuvrent pour un but commun : l’agentivité de l’apprenant (Bandura, 1994, 2001).

publié par Damon Mayaffre - mis à jour le