Nos tutelles

CNRS UNS

Nos partenaires

ILF MSHS-SE

Rechercher




Accueil > Formation > Doctorat > Thèses en cours > La politesse dans un contexte d’apprentissage par des francophones de l’anglais langue étrangère : enjeux pragmatiques, interlangue et acquisition de stratégies

Aisha Siddiqa [2013 - ]

La politesse dans un contexte d’apprentissage par des francophones de l’anglais langue étrangère : enjeux pragmatiques, interlangue et acquisition de stratégies

Sous la direction de Jean-Marie Merle & Shona Whyte

Cette thèse fait état d’une étude transversale du développement pragmatique de l’interlangue (ILP) chez les apprenants d’anglais langue étrangère (ALE) en France, en mettant l’accent en particulier sur les dimensions pragmalinguistiques et sociopragmatiques des demandes. La pragmatique interlinguistique a d’importantes répercussions pédagogiques car elle n’est pas souvent incluse dans les programmes d’enseignement de la langue seconde (L2) contrairement à la grammaire et à la phonologie entre langues, par exemple. Comme les apprenants en ALE ont peu ou pas d’opportunités d’apprendre la pragmatique L2 dans les classes, des études ont montré que même les apprenants avancés peuvent échouer à se rapprocher des normes pragmatiques ciblées (Bardovi-Harlig, 2001 ; Bardovi-Harlig & Mahan Taylor, 2003). Une autre question importante soulevée dans l’ILP est que les recherches antérieures ont surtout porté sur l’utilisation de la langue seconde plutôt que sur l’apprentissage de la langue seconde. Ces études ont comparé la performance pragmatique des apprenants non-natif avec des locuteurs natifs, mais n’ont fourni aucun aperçu de l’acquisition pragmatique L2. De même, la plupart de ces études ont porté sur les adultes / apprenants les plus compétents (Kasper & Rose, 1999 ; Bardovi-Harlig, 1999) et ont utilisé des tailles d’échantillon relativement faibles (voir, par exemple, Hassall, 1997, Rose, 2000, 2009). Par conséquent, une recherche plus approfondie est nécessaire (Kasper et Schmidt, 1996) utilisant de grands échantillons d’apprenants plus jeunes et comprenant des données à la fois naturelles et expérimentales.
La présente étude vise à élargir la portée de la recherche sur l’ILP en mettant l’accent sur un grand groupe d’apprenants plus jeunes et moins compétents en utilisant à la fois des données naturelles et expérimentales. Cette recherche comprend une tâche de production orale de bande dessinée (COPT), des jeux de rôles ouverts, des enregistrements vidéo de classe, l’analyse de manuels scolaires, et des entretiens avec les participants. Environ 300 apprenants débutants (ALE) âgés de 11 à 17 ans de différentes écoles secondaires françaises participent à cette étude. Les résultats montrent que, indépendamment de la méthode, le développement pragmalinguistique peut être observé entre les groupes, c’est-à-dire, une tendance à l’indirect avec l’augmentation de la compétence. Cependant, en dépit d’un développement visible, l’éventail des stratégies, des modificateurs et des modaux de demande des apprenants est assez faible. Une analyse plus approfondie examinera les possibilités offertes aux apprenants d’apprendre la pragmatique L2 dans les salles de classe. Cette analyse fournira également certaines implications pédagogiques qui peuvent accélérer le processus de développement et la vitesse de l’apprentissage.

publié par Damon Mayaffre - mis à jour le