Nos tutelles

CNRS UNS

Nos partenaires

ILF MSHS-SE

Rechercher




Accueil > Formation > Doctorat > Thèses en cours > Apprendre à interagir en anglais vétérinaire : l’interculturel en langue de spécialité

Muriel Conan [2016 - ]

Apprendre à interagir en anglais vétérinaire : l’interculturel en langue de spécialité

Sous la direction de Shona Whyte et Cédric Sarré

Cette recherche vise à décrire une langue de spécialité (LSP) particulière - celle de l’anglais vétérinaire - et d’en identifier les éléments essentiels pour l’apprentissage de cette langue par des locuteurs francophones. Pour établir le profil de cette LSP j’entends constituer un corpus de situations de communication dans le monde vétérinaire, en français et en anglais, avec des interlocuteurs experts et novices. Je souhaite analyser ce corpus avec des outils ethnologiques et linguistiques pour en étudier les dimensions culturelles et en tirer des conclusions pour la didactique de la langue-culture de spécialité.

Ma problématique est la suivante : dans les situations courantes de la vie professionnelle d’un vétérinaire, quels sont les éléments linguistiques, discursifs et culturels indispensables ou nécessaires pour qu’un vétérinaire français co-agisse (sans qu’il y ait tension de part et d’autre) dans une communauté anglaise ? Cette étude devrait d’une part ajouter une pierre à la construction des différents profils de LSP, et d’autre part constituer un socle de connaissances sur les pratiques culturellement divergentes des vétérinaires, alors que, dans le contexte mondialisé de « One Health » la communauté vétérinaire participe pleinement à la poursuite d’objectifs humanitaires. Il ne s’agit pas là de faire une description exhaustive de la LSP vétérinaire, mais plutôt une analyse des besoins en gardant en mémoire le cadre didactique.

Plusieurs parties se dessinent donc dans mon travail :
➢ Approfondir les concepts de profil d’une LSP, d’ « agir ensemble » dans l’approche actionnelle et de compétences interculturelles en élargissant ma recherche bibliographique
➢ Constituer un corpus et l’analyser pour déterminer les éléments linguistiques, discursifs et culturels qui font la spécificité de la LSP « anglais vétérinaire ». Il s’agira d’établir des comparaisons entre les pratiques vétérinaires anglaise et française pour démêler ce qui est universel de ce qui est culturel.
➢ Confronter les résultats de ces investigations avec les connaissances actuelles et construire un savoir compréhensif qui serait transposable pour devenir objet d’enseignement.

Mots clé : Acquisition des langues, anglais de spécialité, vétérinaire, didactique, enseignement-apprentissage des langues-cultures, approche actionnelle, compétences culturelles.

publié par Damon Mayaffre le