Accueil > Pages Perso

Nicolas BERTRAND

MCF -  UNS

Dernières publicationsHAL

pour l'idHal "nicolasjtbertrand" :

titre
Le pronom anaphorique ὅγε chez Homère
auteur
Nicolas Bertrand
article
Francesca Dell'Oro; Odile Lagacherie. Πολυφόρβῃ Γαίῃ. Mélanges de littérature et linguistique offerts à Françoise Létoublon, 18, ELLUG, pp.275-291, 2015, Gaia
annee_publi
2015
resume
Je démontre d’abord l’existence d’un pronom anaphorique ὅγε en grec homérique, qui n’est pas la simple association de ὅ + γε, avant d’en étudier la fonction particulière en m’appuyant sur une étude statistique exhaustive de ses emplois : avec ὅγε, le locuteur opère une anaphore exclusive, c’est-à-dire qu’il indique qu’il n’y a qu’un seul référent (ou groupe de référents) auquel le pronom renvoie. Les emplois de ὅγε pour indiquer l’identité, reprendre un fil narratif interrompu, introduire une description, etc., découlent de cette fonction particulière.
typdoc
Chapitre d'ouvrage
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01704574/file/Bertrand%202015%20Le%20pronom%20anaphorique%20h%C3%B3ge%20chez%20Hom%C3%A8re.pdf BibTex
titre
On tmesis, word order, and noun incorporation in Homeric Greek
auteur
Nicolas Bertrand
article
Annamaria Bartolotta. The Greek verb Morphology, Syntax, and Semantics. Proceedings of the 8th International Meeting on Greek Linguistics, Agrigento, October 1–3, 2009 , 128, Peeters, 2014, Bibliothèque des des Cahiers de l'Institut de Linguistique de Louvain, 978-90-429-2722-3
annee_publi
2014
resume
Negatives, adverbs, and preverbial particles (P-words) can be located in two positions in the AG clause: either at the beginning of the clause, or immediately before the verb, in which case they form with the verb itself a verbal complex. These positions of the P-word correspond to two kinds of tmeses, external and internal. Structural and typological arguments are adduced to show that a NP can be incorporated into the verbal complex in internal tmesis: semantically, many of these constructions are used to express institutionalized activities; besides, internal tmesis is often a strategy to background a participant and mark it as part of the presupposition.
typdoc
Chapitre d'ouvrage
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01704540/file/Nicolas%20BERTRAND%20On%20tmesis%20word%20order%20and%20noun%20incorporation%20in%20HG.pdf BibTex
titre
Modifiers
auteur
Nicolas Bertrand
article
Gergios K. Giannakis. Encyclopedia of Greek Language and Linguistics, 2, Brill, pp.445-448, 2014, 9789004225978
annee_publi
2014
resume
Modifiers are syntactically optional elements used to restrict or specify the meaning of their head. In Ancient Greek, noun modifiers may be adjectives, genitive noun phrases, relative and participial clauses, but also adverbs, adpositional phrases and appositive nouns. Outside the noun phrase, modification is achieved by adverbs and adpositional phrases.
typdoc
Chapitre d'ouvrage
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01704107/file/Modifiers%20%28version%20auteur%29.pdf BibTex
titre
L'ordre des mots chez Homère : Structure informationnelle, localisation et progression du récit
auteur
Nicolas Bertrand
article
Linguistique. Paris IV Sorbonne, 2010. Français
annee_publi
2010
resume
Dans ce travail, j’étudie les principes de l’ordre des mots en grec homérique. Dans un premier temps, qui occupe les cinq premiers chapitres, je m’attache à montrer que, comme en prose classique, le principe fondamental est que les constituants sont placés en fonction de la structure informationnelle (SI) de l’énoncé, c’est-à-dire de l’expression des fonctions pragmatiques de topique et de focus. Tout au long de ma thèse, je m’appuie sur un corpus de référence de près de 3000 vers de l’Iliade et de l’Odyssée, dont j’ai fait l’analyse systématique, ainsi que sur divers sondages et corpus spécifiques (par exemple dans mon étude des négations, des vocatifs, de la tmèse, etc.). Je décris d’abord (chapitres 1 à 3) l’expression de la SI dans la proposition et les contextes d’emploi des différentes constructions (en particulier dans la poésie homérique). J’explore ensuite (chapitre 4) les marges de la proposition : expressions topiques détachées à droite ou à gauche, vocatifs, etc. ; je montre également que la construction des interrogatives se fait à travers un enchâssement de propositions dotées d’une SI propre. La partition prosodique de l’énoncé, telle qu’elle se révèle à travers la position des postpositifs et de certaines expressions topiques, est mise à profit dans la démonstration. Puis (chapitre 5), après une étude comparée de l’hyperbate en grec classique et homérique, je montre que la tmèse lexicale (avec insertion d’un mot lexical entre le préverbe et le verbe) est, chez Homère, un procédé de pseudo-incorporation nominale. En somme, pour ce qui est de l’expression de la SI par l’ordre des mots, je conclus qu’il n’y a en grec homérique que deux constructions non attestées dans le grec postérieur : l’hyperbate sans motivation informationnelle et la tmèse lexicale. Dans un second temps, cette analyse linguistique sert de base à une étude de la poétique de la localisation des mots dans l’hexamètre (chapitre 6). J’opère d’abord une réévaluation de l’enjambement chez Homère en tenant compte de la nature orale de la diction épique. C’est l’occasion de confronter l’analyse systématique de l’expression de la SI, dont le modèle est lié aux éléments de la proposition, avec le principe appositionnel de la syntaxe homérique. Puis je tente de mettre au jour un trope de la poésie homérique (que j’appelle « σῆμα narratif »), qui consiste à placer un mot en position initiale dans le vers pour jalonner la progression du récit. Le premier terme que j’étudie, καλός, permet, lorsqu’il est en rejet et qu’il introduit ainsi une description, de marquer la nature symbolique de l’objet qui est décrit, mais souvent aussi l’importance, dans la marche du récit, de la scène où cet objet est décrit. De même, les formes στῆ/ἔστη semblent, outre leur sens littéral, indiquer des moments clés du récit et permettre au narrateur d’en indiquer les articulations ; même l’opposition entre formes avec ou sans augment est signifiante dans cette optique. Ainsi, l’étude linguistique est mise à profit pour une analyse littéraire du texte homérique.
typdoc
Thèse
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01702387/file/N%20Bertrand%20%282010%29%20L%27ordre%20des%20mots%20chez%20Hom%C3%A8re.pdf BibTex
titre
L'épopée homérique, de l'oralité à l'écriture
auteur
Nicolas Bertrand
article
Camenulae, 2009, 〈http://lettres.sorbonne-universite.fr/IMG/pdf/N_._Bertrand.pdf〉
annee_publi
2009
resume
Un état de la question de la transmission des épopées homériques, des performances orales des aèdes antiques jusqu'à la fixation du texte de la Vulgate.
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01788203/file/Nicolas%20BERTRAND%20%282009%29%20L%27%C3%A9pop%C3%A9e%20hom%C3%A9rique%20de%20l%27oralit%C3%A9%20%C3%A0%20l%27%C3%A9criture%20%28Camenulae%203%29.pdf BibTex
titre
Les pronoms postpositifs dans l'ordre des mots en grec : domaines syntaxiques, domaines pragmatiques
auteur
Nicolas Bertrand
article
Lalies, Presses de l'ENS, Editions rue d'Ulm, 2009, 29
annee_publi
2009
resume
Cet article étudie la place des pronoms postpositifs dans l’ordre des mots en grec ancien. Après avoir établi quel est l’ordre des mots orthotones (Mobiles), dont les règles de placement sont déterminées par leur fonction informationnelle, et proposé un modèle opératoire de cette linéarisation, je décris le comportement syntaxique des pronoms anaphoriques postpositifs, et le rapproche de celui des expressions topiques non ratifiées, ou Topiques continus, qui apparaissent comme des « clitiques pragmatiques » : en effet, les deux types d’éléments ont une préférence pour la deuxième position et la position immédiatement postverbale, ne peuvent se trouver au début de l’énoncé, et peuvent être postposés à un constituant pragmatique accentué. La similitude entre ces deux comportements m’amène alors à élaborer des règles syntaxiques communes aux pronoms postpositifs et aux topiques continus.
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01704032/file/Bertrand%202009%20Les%20pronoms%20postpositifs%20dans%20l%27ordre%20des%20mots%20en%20grec.pdf BibTex
titre
La localisation des formes intransitives d'ἵστημι : le rôle de ἔστη et στῆ dans le récit homérique
auteur
Nicolas Bertrand
article
Gaïa - Revue interdisciplinaire sur la Grèce archaïque, ELLUG, 2006, 10
annee_publi
2006
resume
À partir de la constatation que les formes intransitives du verbe ἵστημι (en particulier στῆ et ἔστη) sont beaucoup plus souvent localisées au début de vers que ce qu’on pouvait prévoir en vertu de leur forme métrique abstraite, cet article cherche à montrer que cette surlocalisation est liée à un emploi particulier de ces formes verbales en tant que σῆμα narratif. Leurs occurrences correspondent en effet, malgré la variété de leurs significations de base, à un petit nombre de contextes narratifs qu’elles servent à marquer dans le cours du récit. De plus, ces formes sont employées par le poète pour baliser, lors de la performance, le cheminement de la narration. Enfin, la comparaison des emplois de la forme augmentée ἔστη avec ceux de la forme sans augment confirme la théorie de E. J. Bakker selon lequel l’augment a une valeur déictique qui indique la proximité du procès avec le moment du discours.
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01703964/file/Nicolas%20BERTRAND%20%282006%29%20La%20localisation%20des%20formes%20intransitives%20d%27hist%C3%AAmi%20%28Gaia%2010%29.pdf BibTex
  • + de résultats dans la Collection HAL du laboratoire BCL
  • Voir l'ensemble des résultats sur la plateforme HAL