Accueil > Actualités > Le Cycle BCL > Data vs Corpora

Cycle BCL - François Rastier

Data vs Corpora

9 mai 2019 - Salle 213

Data vs Corpora

Alors que les formations universitaires se multiplient, les attentes et le teasing autour du Big Data prennent ouvertement des aspects commerciaux, policiers, militaires et politiques. Or les sciences de la culture se préoccupent de constituer et qualifier leurs données de manière critique, au sein de corpus déterminés, qu’ils soient ouverts ou fermés. Elles se trouvent donc à l’écart du storytelling exalté qui fait des données le « pétrole du XXIe siècle ».

Un examen du concept même de donnée s’impose : les données ne sont pas ce qu’on vous donne, ni ce qu’on vous prend, mais ce que vous vous donnez.

Définir les données, constituer des jeux de données, tester leur pertinence, leurs corrélations, cela exige une collaboration entre les sciences de la culture, la linguistique et la sémiotique, et certains cantons des mathématiques. Cependant, si puissants que soient les modèles mathématiques et les instruments de calcul, l’émergentisme reste un leurre et une réflexion en amont s’impose.

L’exposé cherchera donc à préciser, pour les sciences de la culture, le statut sémiotique des données, dans leurs interrelations, leurs rapports entre global et local, quantité et qualité, ainsi que les conditions qui leur permettent de faire sens.

publié par Raphaëlle Rebillart-Sauvaigo le