Accueil > Actualités > Soutenances > Le contraste et la computation phonologique dans l’apprentissage des primitives phonologiques.

Soutenance de thèse : Paolo DANESI

Le contraste et la computation phonologique dans l’apprentissage des primitives phonologiques.

Une analyse des harmonies vocaliques de rehaussement basée sur des primitives émergentes en Radical Substance Free Phonology

Le contraste et la computation phonologique dans l'apprentissage des primitives phonologiques.

Mardi 13/12/2022 à 14h - Campus SJA 3 - MSHS salle 128

-Résumé-

Cette thèse enquête sur les harmonies vocaliques fermantes (Raising Vowel Harmony-RVH) et leur formalisation dans la théorie phonologique. Dans un survol typologique de la RVH, les propriétés spécifiques des harmonies fermantes sont identifiées, dont certaines semblent résister aux analyses formelles dans les cadres traditionnels. Je soutiens que seule une théorie qui utilise des primitives émergentes et sans substance avec des corrélats phonétiques arbitraires peut rendre compte des RVH. Le fonctionnement de l’analyse phonologique avec des primitives sans substance (α, β, γ, …) est étudié sur la base des harmonies fermantes, puis différentes théories de l’émergence/apprentissage des primitives sont évaluées. Les questions abordées incluent : quel est le rôle du contraste et de la computation phonologique dans l’apprentissage des primitives ? Existe-t-il une hiérarchie entre les deux facteurs ? Faut-il que les primitives émergentes soient contrastives ? La tâche d’apprentissage des primitives nécessite-t-elle le SDA (Dresher 2009) ou les alternances phonologiques sont-elles suffisantes ?

-Abstract-
This thesis focuses on Raising Vowel Harmony (RVH) and its formalization in phonological theory. In a cross-linguistic survey of RVH, the specific properties of raising harmonies are identified, some of which seem to resist formal analyses across frameworks. It is argued that only a theory that uses emergent substance free primes with arbitrary phonetic correlates can account for them. The workings of phonological analysis with substance-free primes (α, β, γ, .) is studied based on raising harmony patterns, and different theories of prime emergence/learning are evaluated. Questions discussed include : what is the role of contrast and phonological processing in prime-emergence ? Is there a hierarchy between the two factors ? Are emergent primes required to be contrastive ? Does the task of learning primes require the SDA (Dresher 2009) or is evidence from phonological alternations enough ?

  • JURY
    Laura BAFILE, Professeure associée, Università di Ferrara, pré-rapporteure
    Elan B. DRESHER, Professeur émérite, University of Toronto, membre
    Charles REISS, Professeur, Concordia University, membre
    Bert VAUX, Professeur, University of Cambridge, pré-rapporteur
    Diana PASSINO, Professeure, Université Côte d’Azur, co-directrice
    Tobias SCHEER, DR CNRS, co-directeur

publié par Odile Deangeli - mis à jour le