Accueil > Pages Perso

Marie-Claire HAZARD

Docteur en psychologie -  UNS

membre associé

Dernières publicationsHAL

pour "Marie-Claire HAZARD" :

titre
Influence des caractéristiques de consistance orthographique et fréquence lexicale sur la nature des « fautes » d’orthographe en français : profils développementaux du CE1 à la troisième
auteur
Marie-Claire Hazard, Bruno de Cara, L. Chanquoy, Isabelle Négro
article
Psychologie Française, Elsevier Masson, 2020, 65 (3), pp.225-241. ⟨10.1016/j.psfr.2019.06.001⟩
annee_publi
2020
typdoc
Article dans une revue
Accès au bibtex
BibTex
titre
Epreuves morphologiques pour un nouveau test d’orthographe collectif destiné aux élèves du CE1 au collège
auteur
Marie-Claire Hazard, Lucile Chanquoy, Michael Fartoukh, Isabelle Négro
article
58ème Congrès de la Société Française de Psychologie, Aug 2017, Nice, France
annee_publi
2017
typdoc
Communication dans un congrès
Accès au bibtex
BibTex
titre
Consistance orthographique et construction du lexique chez l'enfant d'âge scolaire
auteur
Marie-Claire Hazard
article
Psychologie. Université Nice Sophia Antipolis, 2009. Français
annee_publi
2009
resume
Ce travail examine le rôle de la consistance orthographique du français sur le développement de l'orthographe lexicale chez l'enfant d'âge scolaire (6 à 15 ans). L'inconsistance orthographique renvoie à la variabilité de transcriptions d'un même son. L'effet de consistance orthographique a été mesuré dans des tâches de dictée à partir de l'exactitude orthograpique et de la fidélité intra-individuelle ("consistance empirique") de la réponse produite, mesurée au niveau de la rime. Les deux premières études montrent que les enfants reproduisent l'inconsistance orthographique de leur langue dans leurs réponses dès le milieu du CP. La consistance empirique est plus faible pour transcrire des paires de mots inconsistantes plutôt que consistantes. La troisième étude révèle une consistance empirique plus faible sur les pseudomots que sur les mots. Dès le CP, la variabilité des graphies produites dans les pseudomots est plus élevée que la variabilité des graphies observées dans le lexique. La quatrième et dernière étude montre une consistance empirique plus élevée pour un même mot par rapport à deux mots différents. De façon générale, ces résultats soulignent l'influence implicite de l'exposition au lexique dans les premières transcriptions de l'enfant. La consistance empirique peut être envisagée comme un outil de mesure de la dissociation progressive entre traitements orthographiques sous-lexicaux (rimes consistantes) et lexicaux (rimes inconsistantes).
typdoc
Thèse
Accès au texte intégral et bibtex
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00471747/file/2009_Hazard.pdf BibTex
  • + de résultats dans la Collection HAL du laboratoire BCL
  • Voir l'ensemble des résultats sur la plateforme HAL