Accueil > Pages Perso

Timothée PREMAT

Doctorant  -  UCA

ancien membre

Dernières publicationsHAL

pour "Timothée PREMAT" :

titre
La genèse de l'élision
auteur
Timothée Premat
article
Linguistique. Université Côte d'Azur, 2023. Français. ⟨NNT : 2023COAZ2051⟩
annee_publi
2023
resume
Cette thèse traite de l'origine de l'élision des voyelles finales atones en ancien français. Elle s'appuie sur des corpus numériques (Nouveau Corpus d'Amsterdam et Base de Français Médiéval), analysés via deux programmes informatiques développés pour l'occasion, Comparalem et le PAM (Programme d'Analyse Métrique). Le premier programme permet la détection semi-automatique des lemmes sujets à des suppressions de -e final, tandis que le second permet l'annotation et l'analyse automatique des propriétés métriques de textes versifiés. L'omission graphique de voyelles finales atones ne concerne que certains monosyllabes fonctionnels, ce qui correspond à la première période de la phonologie médiévale, où le domaine computationnel ne peut contenir qu'un seul mot lexical. En revanche, en métrique, toute voyelle finale atone est élidée au sein d'un hémistiche ou d'un vers, ce qui est cohérent avec la seconde période de la phonologie médiévale, où le domaine computationnel s'élargit et peut contenir plus d'un mot lexical. Nous résolvons cette contradiction entre les données graphiques et les données métriques en avançant que, puisque la métrique n'a pas de constituant plus petit que l'hémistiche, elle n'est pas un témoin fiable de la première phase de la phonologie de l'ancien français, tandis qu'elle révèle au contraire des propriétés qui, dans la seconde phase de l'ancien français, sont cachées sous les habitudes graphiques des scribes, qui continuent à écrire des voyelles pourtant élidées. L'analyse formelle que nous proposons, dans le cadre de la théorie CVCV, parvient à modéliser ces deux états de la phonologie médiévale en utilisant uniquement des outils fondamentaux de la théorie, et démontre qu'il n'est pas nécessaire de postuler une motivation anti-hiatique à l'élision.
typdoc
Thèse
Accès au texte intégral et bibtex
https://theses.hal.science/tel-04574584/file/2023COAZ2051.pdf BibTex
titre
Comparalem : étudier la variation graphique dans des corpus annotés de français médiéval
auteur
Timothée Premat
article
Le traitement numérique des matériaux galloromans : sources anciennes, nouveaux problèmes, Mathieu Avanzi; Joanna Pauchard, Feb 2023, Neuchâtel, Suisse
annee_publi
2023
resume
Comparalem est un ensemble de scripts R que nous avons développés pour l'analyse grapho-phonologique de textes en français médiéval. Ces scripts permettent d'étudier la répartition d’une variable au sein de larges ensembles textuels enrichis comme la BFM (Guillot-Barbance et al., 2017) ou le NCA (Stein et al., 2006). Diapositives accessibles à : https://phonodiachro.hypotheses.org/files/2023/02/Premat_Comparalem_Neuchatel_2023_compressed.pdf
typdoc
Communication dans un congrès
Accès au bibtex
BibTex
titre
16th century French final schwa: From variation to diachrony, an OT modelling
auteur
Timothée Premat
article
2021
annee_publi
2021
resume
[Talk at the Atelier de Phonologie (Noam Faust, CNRS & Paris 8 University: UMR 7023) on the 17/03/2021] Final schwa is considered to be an epenthetic vowel in Standard Contemporary French. This was not always the case: in Old French (8th – 14th centuries), final schwa was a vowel present in both the underlying representation and the surface form. Manuals and grammars of French phonetic/phonological diachrony converge to say that final schwa in the UR begins to be deleted during the Middle French period (14th – 16th centuries), starting with hiatus contexts : ə → Ø / V__# (= contraction, like amie /ami.ə/ realized [ãmi]) (GGHF, p. 477, §384). The 16th century turns out to be a period of great changes. It sees the trend that started with contraction spread to other contexts and develop into the general apocope of final schwa. Accordingly, the distribution of final schwas in surface representations became independent of its possible existence underlyingly. This talk begins with data from the testimony of numerous 16th century grammarians and from metrical habits (versification). Generalizations are then provided about final schwa contraction/apocope and elision. Finally, an Optimality Theoretic analysis is put forth that covers both synchronic variation (diastratic/stylistic and diatopic) and diachronic evolution. We model final schwa behavior in the 16th century using only three constraints (Max, *Hiatus and *Schwa) and three grammatical mechanisms. These are: i. Local Constraints Conjunction (LCC, Green 1993 ; Smolensky 1993); ii. Locus Specification (applied to LCC: Łubowicz 2005); and iii. Partial Ranking (Antilla 1997). We also show that partial ranking accounts not only for synchronic variation, but also for how diachronic evolution can emerge from synchronic variation. The account therefore sheds light on how final schwa in French became an epenthetic vowel. We close with an extrapolation regarding the emergence of the fully epenthetic final schwa of contemporary French.
typdoc
Pré-publication, Document de travail
Accès au bibtex
BibTex
titre
Cartes et graphiques
auteur
Timothée Premat
article
2021
annee_publi
2021
resume
Présentation au séminaire des doctorants du l'UMR 7023 (Paris 8 & CNRS : Structures Formelles du Langage) le 26/01/2021.
typdoc
Pré-publication, Document de travail
Accès au bibtex
BibTex
titre
Adaptations de la mélodie aux variations de longueur du vers aux XIIe et XIIIe siècles [ms. séminaire de métrique générale, 22/01/2021]
auteur
Timothée Premat, Sophie Chouvion
article
2021
annee_publi
2021
resume
Cette étude est dédiée à la description et à la formalisation des mécanismes qui permettent d’adapter une mélodie à des vers dont la longueur varie. Notre corpus est constitué de pièces de musique vocale écrites en français aux XIIe et XIIIe siècles, qui sont parmi les plus anciennes pièces vernaculaires à nous être parvenues accompagnées de leur notation musicale. Il s’agit donc d’étudier les modifications que subit la mélodie pour s’adapter à la variation de longueur du vers, tout en conservant un sentiment d’équivalence entre les différentes versions de la mélodie. [Ce documente représente une version modifiée de l’article soumis au numéro de Rhythmica (Université de Séville) dirigé par Alexandra Oddo, Jean-Claude Anscombre et Bernard Darbord, numéro dont le titre (provisoire ?) est : Del ritmo en los refranes, cantinelas, fórmulas…]
typdoc
Pré-publication, Document de travail
Accès au texte intégral et bibtex
https://shs.hal.science/halshs-03095798/file/Premat_et_Chouvion%20Trouveres_musication_duplication%20Seminaire_de_metrique%20Update.pdf BibTex
titre
Repetitions, Rest Insertion and Schwa in 16th Century French Polyphony: An Emergent Sub-Grammar in Fresneau's Songs?
auteur
Timothée Premat, Sophie Chouvion, Axelle Verner
article
Michela Russo. The Emergence of Grammars. A Closer Look at Dialects between Phonology and Morphosyntax., Nova Sciences, 2021, 978-1-53619-888-1
annee_publi
2021
resume
This chapter is about constituents matching grammar in textsetting. If most traditional stanzaic French songs show textsetting configurations that are predictable given a widely spread grammar, it does not seem to be the case for Henry Fresneau’s songs. Indeed these 16th century polyphonic songs show a specific use of derivations of the text, rests insertion and final schwa elision. Comparing Fresneau’s songs to others’, we try to establish if these matchings can be generated by the same grammar, or if Fresneau’s songs need a specific one. Using Optimality Theory, we show that most of Fresneau’s grammar can be implemented inside a wider diasystemic grammar, but that the final schwa elision in Fresneau’s songs requires the activation of new constraints. We propose to analyze it as a dialectalization of the textsetting grammar, and we outline a model for the emergence of this sub-grammar.
typdoc
Chapitre d'ouvrage
Accès au bibtex
BibTex
titre
Adaptations de la mélodie aux variations de longueur du vers aux XIIe et XIIIe siècles
auteur
Timothée Premat, Sophie Chouvion
article
Anejos de Rythmica, revista espaõla de métrica comparada, 2021, Del ritmo en los refranes, cantinelas y fórmulas, VI, pp.243-270. ⟨10.5944/rhythmica.32387⟩
annee_publi
2021
resume
Cette étude est dédiée à la description et à la formalisation des mécanismes qui permettent d’adapter une mélodie à des vers dont la longueur varie. Notre corpus est constitué de pièces de musique vocale écrites en français aux XIIe et XIIIe siècles, qui sont parmi les plus anciennes pièces vernaculaires à nous être parvenues accompagnées de leur notation musicale. Il s’agit donc d’étudier les modifications que subit la mélodie pour s’adapter à la variation de longueur du vers, tout en conservant un sentiment d’équivalence entre les différentes versions de la mélodie.
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://shs.hal.science/halshs-03317673/file/Premat%20Chouvion%20-%20Adaptation%20de%20la%20m%C3%A9lodie%20-%202021.pdf BibTex
titre
La musication dans les chansons d’Henry Fresneau, Grammaire d’association, paraphonologie et forme polyphonique au XVIe siècle
auteur
Sophie Chouvion, Timothée Premat, Axelle Verner
article
Textus & Musica, 2021, Langues et musiques dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, 3
annee_publi
2021
resume
Cet article traite de l’association entre groupes textuels et groupes musicaux et entre accents textuels et accents musicaux dans les chansons polyphoniques d’Henry Fresneau. L’approche adoptée est celle de la musication générative. Il s’agit d’établir quelques caractéristiques de la grammaire qui guide l’association entre musique et texte chez ce compositeur du XVIe siècle, notamment concernant les reconfigurations que subit le texte (p.ex. les nombreuses répétitions d’éléments textuels), les conséquences phonologiques de ces reconfigurations et la condition d’alignement entre accents textuels et temps du tactus. Nous proposons des hypothèses permettant de lier les paramètres spécifiques de cette grammaire à l’absence de périodicité strophique dans la musique et au statut spécifique qu’aurait l’intelligibilité du texte dans ces chansons. [Accès gratuit à l'article : https://textus-et-musica.edel.univ-poitiers.fr:443/textus-et-musica/index.php?id=2064]
typdoc
Article dans une revue
Accès au bibtex
BibTex
titre
Henry Fresneau, polyphonie et musication. Boîte à outils d'éléments structuraux et historiques pour le placement du texte dans la polyphonie vernaculaire du XVIe siècle. [Atelier de recherche à la médiathèque du CNSMD Lyon]
auteur
Sophie Chouvion, Axelle Verner, Timothée Premat
article
2020
annee_publi
2020
resume
Atelier de recherche de la médiathèque du CNSMD Lyon, 04/02/2020 (13h30 - 15h30). Lorsqu’il fait face à un facsimilé ou à un original d’époque, le musicien ne peut faire l’économie de s’interroger sur tous les éléments qui ne sont pas explicites dans la source : quelles altérations appliquer, à quel tempo réaliser cette musique, comment placer les syllabes sur la mélodie ? En effet, comme en témoignent de nombreux traités, les interprètes de l’époque avaient un savoir pratique qui rendait inutile la transcription de ces informations sur le papier : ils savaient quelles pouvaient être les réponses à ces questions. Aujourd’hui, ce savoir est en partie perdu, notamment sur les répertoires laissés de côté par les traités, comme la chanson profane vernaculaire. Par ailleurs, même concernant les genres bien documentés au niveau théorique, cette documentation ne traite la plupart du temps que d’éléments musicologiques — lorsqu’elle aborde la question de l’association entre les unités linguistiques et les unités musicales, elle demeure fragmentaire et sujette à interprétation. Pour comprendre quelle réponse apporter à la question du lien entre texte et musique, une approche pluridisciplinaire est nécessaire. C’est le sens de l’association entre Sophie Chouvion, doctorante en musicologie, Timothée Premat, doctorant en Sciences du Langage et Axelle Verner, mezzo-soprano spécialisée dans l’interprétation des répertoires anciens. Ils proposent, dans ce travail commun, d’explorer le corpus des chansons leigeres d’Henry Fresneau, dont l’édition est au centre de la thèse de Sophie Chouvion. En appliquant les méthodes des Sciences du Langage, qui proposent un cadre théorique et des outils rigoureux pour l’analyse du lien entre texte et musique, ces trois intervenants veulent présenter à la fois le paradigme général dans lequel doit être envisagée la question du lien entre texte et musique, et son application concrète à un répertoire donné. Ce répertoire, constitué de polyphonies vernaculaires du XVIe s., représente par ailleurs un cas extrême concernant l’association entre le texte et la musique. Seront abordés les points suivants : la question de la gestion musicale des répétitions textuelles, la question de l’élision du “-e final”, du placement des syllabes dans les mélismes et enfin du lien entre les groupes et accents textuels et ceux de la musique. L’approche adoptée mêlera considérations issues du mouvement HIP (Historically Informed Practice) et analyse structurale du texte et de la musique, pour proposer aux interprètes une boîte à outils. L’objectif pédagogique poursuivi est celui d’une plus grande autonomie des interprètes sur ces questions. Cet atelier de recherche de la médiathèque, qui se veut participatif et interactif, est ouvert à tous.
typdoc
Autre publication scientifique
Accès au bibtex
BibTex
titre
Voyelles finales et traits-φ à la rencontre des diasystèmes d'oïl, d'oc et du francoprovençal
auteur
Michela Russo, Timothée Premat
article
Verbum (Presses Universitaires de Nancy), 2020, Numéro spécial, Jean Léo Léonard (éd.): Modélisation diasystémique et typologie, XLII, pp.177-234
annee_publi
2020
resume
Le traitement diasystémique des voyelles finales dans la zone de transition entre oïl, oc et francoprovençal à l’est du Croissant pose des questions théoriques liées au statut phonologique, morphologique et syntaxique des morphèmes. On trouve à cet endroit des phénomènes d’interpénétration et d’influence entre les morphèmes des trois langues. À partir des cartes de l’ALF, cet article documente et interprète la variation des trois diasystèmes dans la morphologie nominale et les processus d’influence entre eux. Ce faisant, il interroge le rapport entre genre naturel et genre grammatical, ainsi que le statut inhérent du genre et son interprétabilité.
typdoc
Article dans une revue
Accès au bibtex
BibTex
  • + de résultats dans la Collection HAL du laboratoire BCL
  • Voir l'ensemble des résultats sur la plateforme HAL
  • Anciennes productions