Accueil > Pages Perso > Véronique Magri-Mourgues

Véronique Magri-Mourgues

PR -  UCA

CV

Professeur des Universités

HDR L’altérité au miroir du récit. Modalités et degrés d’une appropriation discursive.

Thèse Le Discours sur l’Autre à travers quatre récits de voyage du XIXe siècle

Agrégation externe de Lettres modernes

CAPES Lettres modernes

Thématiques de recherche

Je suis membre de deux équipes au sein de BCL : l’équipe Linguistique de l’énonciation  ; l’équipe Logométrie.

Mes recherches sont centrées sur les textes littéraires du XIXe au XXIe siècles. Elles croisent les méthodes de l’analyse de discours, de linguistique textuelle, de linguistique de corpus, de pragmatique, de stylistique et de statistique lexicale.
 

  •  Les corpus d’étude

Au sein de l’UMR 7320, Bases, Corpus et Langage à laquelle je suis rattachée depuis 1989, un corpus a été au centre de mes recherches, le récit de voyage au XIXe siècle. Il a d’abord été observé et analysé au travers du voyage en Orient et de trois écrivains, Lamartine, Du Camp et Fromentin. Ces réflexions particulières ont croisé dès l’origine le cadre d’étude de la stylistique générique pour donner lieu à mon travail de thèse, mené sous la direction d’Etienne Brunet et publié aux éditions Champion en 1995, Le Discours sur l’Autre. Le regard particulier sur le voyage en Orient, dont les thématiques ont été explorées a permis d’amorcer ce qui a été le cœur du travail mené dans le cadre de l’HDR.

En effet, le corpus a alors été considérablement élargi pour dépasser l’horizon circonscrit du voyage en Orient et développer beaucoup plus les considérations plus théoriques et épistémologiques sur la stylistique des genres et les constantes morpho-syntaxiques qui peuvent être posées comme définitoires du récit de voyage. Le corpus compte 24 œuvres, textes narratifs factuels ou fictionnels de douze écrivains du XIXe siècle, depuis Chateaubriand jusqu’à Loti. Ce travail de grande ampleur a abouti à un ouvrage Le Voyage à pas comptés (Champion, 2009). Cet ouvrage propose une approche novatrice du récit de voyage. Si les études littéraires sont nombreuses sur la littérature viatique, aucune ne s’intéressait jusque là au genre dans sa matérialité même ; aucune n’articulait les analyses microstructurales et les conclusions macrostructurales susceptibles d’affiner la connaissance du genre. Ce travail est unique en son genre proposant une vision synthétique de la littérature viatique fondée sur ses caractéristiques formelles.

Ce corpus d’étude particulier a permis d’établir des liens avec le CRLV (Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages, Paris IV) de dimension internationale. Des collaborations plus précises ont été établies avec des chercheurs français ou étrangers (R. Le Huenen, Toronto, par exemple, auteur de la postface de l’ouvrage issu de l’HDR). J’ai ainsi co-organisé trois colloques du CRLV et co-dirigé leurs actes.

Au gré des programmes de l’Agrégation – j’assure depuis 1995 la préparation à l’œuvre du XIXe siècle pour l’épreuve de français moderne - j’ai pu ouvrir mon espace de recherche à d’autres écrivains, Mme de Staël, Malraux, Tocqueville, à des poètes, Apollinaire, Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Laforgue, Mallarmé, A. Bertrand), à des dramaturges (Hugo), entre autres. Autant de travaux qui ont pu donner lieu à des publications.

De nouveaux projets de recherche sont en cours, portant sur des corpus plus modernes, tels Aragon ou Giono. Dans ce cadre, des contacts ont été établis avec les centres aragoniens (H. Béhar, C. Grenouillet, C. Narjoux) et les centres gioniens (Paris 3 : EA 4400, Écritures de la modernité  ; Centre Jean Giono de Manosque).

Outre les publications de recherche scientifique, il faut ajouter le travail éditorial qui m’a amenée à écrire une édition critique de Le Nil, Egypte et Nubie de Du Camp (Lyon : Palimpseste, coll. Singuliers) et du Voyage en Algérie de Gautier (Paris : Champion, à paraître dans les œuvres complètes). 

  • La méthodologie

La méthode d’approche est originale puisqu’elle utilise les principes de la textométrie au moyen de logiciels d’analyse hypertextuelle tels Lexico, Alceste ou Hyperbase tout en s’intéressant à tous les outils développés en statistique textuelle. J’ai participé à ce titre à l’ANR Textométrie (2006-2009) qui a abouti à la création d’une plateforme textométrique à partir de trois logiciels, Lexico, Hyperbase et Weblex. Au sein de BCL, je suis la seule représentante de cet axe de recherche pour les corpus littéraires modernes.

J’ai utilisé les méthodes statistiques dès mon travail de thèse (1989-1993).  Depuis 1989, j’ai suivi les progrès et développements d’Hyperbase dont les fonctionnalités sont toujours exploitées pour l’analyse des textes littéraires. L’analyse statistique a été menée sur un corpus de grande ampleur, composé de 24 œuvres littéraires, récits de voyage et romans du XIXe siècle. Le travail est novateur tant sur le plan de la connaissance du genre récit de voyage que, d’une manière plus générale, sur la stylistique des genres assistée par ordinateur.

Les recherches qui croisent études stylistiques et analyses statistiques sont encore minoritaires dans le domaine littéraire. Ma participation régulière aux Journées d’Analyse des Données Textuelles (JADT) est une façon de diffuser cette nouvelle approche quantitative des corpus littéraires.

J’ai pu aussi m’intéresser à des questions linguistiques plus ponctuelles, qui prennent pour cadre les linguistiques énonciatives notamment. Mon rattachement pour moitié à l’équipe Énonciation de BCL me permet de développer un autre aspect de mes recherches : l’analyse microstructurale de faits de langue particuliers ; l’étude la plus récente concerne le mot « presque » en incidence nominale comme outil de catégorisation et d’approximation (à paraître dans la Revue Praxématique).  

  • Les cadres théoriques

Mes travaux convoquent les théories de l’analyse de discours, de la linguistique textuelle, de la pragmatique et de la stylistique. Ils se caractérisent par l’alliance entre étude linguistique et statistique lexicale, ce qu’on pourrait appeler la philologie numérique.

 

Recherches actuelles

Ma recherche actuelle porte

  • sur l’énonciation et l’analyse de discours avec pour corpus d’étude les écrivains du XIXe au XXIe siècles et, en particulier, Jean Giono.
  • sur les figures et leur contextualisation
  • sur la textométrie et, en particulier, sur l’analyse des cooccurrrences et des motifs.

Principaux enseignements et séminaires

Les cours que je dispense au Département de Lettres Modernes couvrent tous les niveaux, depuis la L1 jusqu’au Master 2, ainsi que la préparation aux concours de l’enseignement du second degré, Capes et Agrégation.

Responsabilités diverses

Responsable de l’équipe Logométrie, BCL.

Chargée de mission à la pédagogie Masters LASH

Dernières publicationsHAL

pour l'idHal "veronique-magri" :

titre
Le deep learning comme défi pour identifier le style d'un écrivain : l'exemple de Jean Giono
auteur
Véronique Magri
article
JADT, Jun 2020, Toulouse, France
annee_publi
2020
resume
Et si l'intelligence artificielle parvenait à identifier le style d'un écrivain ? Et si, de manière automatique, la machine parvenait à identifier les caractéristiques d'une écriture, autrement dit les éléments formels reconnaissables d'une oeuvre à l'autre, de même que les différences d'un corpus d'étude par rapport à un corpus de référence ? Si finalement une écriture pouvait être décryptée par un algorithme ? C'est précisément le défi que lance le deep learning appliqué à la littérature. C'est exactement l'expérimentation qui est tentée sur Giono, à partir d'une base de textes numériques inédite, un très grand corpus qui rassemble les oeuvres romanesques de Giono. La mesure différentielle nécessaire guide la constitution des corpus ; deux bases ont ainsi été constituées par É. Brunet : l'une réunit les oeuvres de Giono, traitées par le logiciel Hyperbase. L'autre est un vaste corpus de référence dont l'homogénéité générique et temporelle est garantie puisqu'il s'agit de 50 romans du XX e au XXI e siècles. Le corpus a été constitué par É. Brunet et comporte deux textes du même auteur soit 50 textes pour 25 auteurs. De la prédiction à la déconvolution se construit un parcours interprétatif tendu vers l'horizon de la découverte d'un style d'auteur.
typdoc
Communication dans un congrès
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02936437/file/MagriV_jadt2020_relu.pdf BibTex
titre
Antonomase et reformulation dans le récit de voyage
auteur
Véronique Magri
article
L'analisi linguistica e letteraria, Vita e Pensiero – Pubblicazioni dell'Università Cattolica del Sacro Cuore, 2020, pp.27-42
annee_publi
2020
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02902605/file/antonomase.pdf BibTex
titre
Répétition et signifiance. L'invention poétique.
auteur
Véronique Magri, Philippe Wahl
article
2020
annee_publi
2020
typdoc
Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier
Accès au bibtex
BibTex
titre
Répétition et signifiance. L'invention poétique
auteur
Véronique Magri, Philippe Wahl
article
Véronique Magri; Philippe Wahl. Editions Lambert-Lucas, 2020, Etudes linguistiques et textuelles, 978-2-35935-283-2
annee_publi
2020
resume
Ce volume s’inscrit dans une recherche sur la répétition déjà jalonnée par deux publications : « Pragmatique de la répétition » (Magri-Mourgues & Rabatel 2014) et « Répétitions et genres » (Magri-Mourgues & Rabatel 2015). L’analyse linguistique et pragmatique des figures de répétition dans divers genres a confirmé l’hypothèse d’un conditionnement générique de ses ressorts et de ses effets. La répétition a été distinguée de procédés connexes comme la réitération, la reprise, la réduplication, la récurrence, autant de termes qui signalent un retour énonciatif du dire sur un dit antérieur. Les contributions de ce volume reviennent sur la différence et la complémentarité entre la répétition, strictement définie comme reprise d’un matériau langagier – toute reprise s’accompagnant nécessairement d’une variation du même – et la reformulation, fondée sur le principe de substitution. On tient la répétition pour un trait constitutif de la poésie. Cette propriété a été formalisée à travers la notion de fonction poétique selon des règles d’équivalence, prosodiques, phoniques, syntaxiques, sémantiques. « L’équivalence est promue au rang de procédé constitutif de la séquence » (Jakobson 1963 : 220). Son principe de projection paradigmatique trouve une illustration structurelle dans la poésie versifiée, dont le code impose le retour du même selon les exigences de l’isométrie et de la rime au niveau du vers, de la construction strophique au niveau du poème. Mais la fonction poétique, conçue en termes de dominante parmi les fonctions du langage, ne se restreint pas aux formes versifiées. Et le discours manifeste plus radicalement les ressorts de sa poéticité quand il s’affranchit du code de versification. D’où la proposition de privilégier des corpus ni métrés, ni rimés pour renouveler l’approche de la répétition et étudier, sous l’angle de l’invention poétique, son rôle dans la configuration et l’interprétation des textes. L’attention s’est donc portée surtout sur des œuvres modernes, du XIXe siècle à aujourd’hui, y compris des formes d’expression contemporaines comme le rap et le slam. Mais l’ouvrage offre aussi une incursion dans un genre médiéval comme le prosimètre, où le voisinage de la prose et du vers permet de spécifier par contraste le rôle de la répétition dans les deux formes d’écriture.
typdoc
Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier
Accès au bibtex
BibTex
titre
Répétitions et signifiance en poésie. Un défi pour la textométrie ?
auteur
Véronique Magri
article
Répétition et signifiance. L'invention poétique, 2020
annee_publi
2020
resume
D'une rencontre est né cet article : rencontre entre les chiffres et la poésie, entre une méthode d'analyse et un art d'écrire. Rencontre où surgit le nombre comme principe fondateur et régulateur. La textométrie est la science du nombre : elle évalue les fréquences, repère les récurrences, débusque les rapprochements. Elle postule que les répétitions sont significatives. La poésie, quant à elle, est réglée par ce principe d'équivalence distingué par Jakobson, que l'on peut proposer comme avatar ou prolongement de la répétition en ce sens que des formules données comme équivalentes, que ce soit au niveau prosodique, phonique, syntaxique, sémantique, sont récurrentes et unies par un parallélisme justifiant une équivalence quantitative ou qualitative. L'observation de possibles répétitions, quand elles ne sont pas imposées par la structure métrique ou prosodique, parie sur la plasticité des effets de la répétition selon les genres et sur sa contribution à la poéticité du texte, par conséquent sur son accès au statut figural. Voilà posé alors le principal enjeu de la textométrie : comment assurer le transfert du quantitatif, observable par l'outil textométrique, à l'interprétation qualitative du procédé ? De fait, l'approche textométrique ne se cantonne pas à des relevés quantitatifs mais induit, à partir de l'observation chiffrée, un parcours interprétatif d'ordre qualitatif et de visée englobante. La théorie linguistique de la sémantique interprétative qui s'appuie sur des procédures quantitatives peut être invoquée pour ce parcours. Un postulat préside aux considérations textométriques : la répétition est significative, sans qu'on puisse savoir a priori quelle valeur attribuer à cette significativité. Un deuxième saut interprétatif doit élever le fait désigné comme significatif au statut de fait signifiant. Le binôme signification/signifiance peut se distribuer selon deux modes de signifier, l'un attaché au signifié, l'autre au signifiant, ce dernier étant appréhendé comme « corps singulier », irremplaçable et non substituable 1. De fait, la signifiance se trouve exacerbée dès que la fonction informationnelle du discours n'est pas prioritaire mais se dissipe en faveur du travail sur le signifiant, comme avec la poésie. Elle permet d'envisager le texte dans sa matérialité même : l'analyse quantitative qui nécessite des observables concrets, délimités dans l'espace de la page, repose sur le décompte des signifiants reconnaissables par la lecture automatique, avant que le chercheur puisse s'intéresser aux signifiés véhiculés en contexte, et s'exerce donc naturellement sur un repérage des signifiants.
typdoc
Chapitre d'ouvrage
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02902630/file/Magri%20signifiance.pdf BibTex
titre
Variations de la répétition dans le récit de voyage
auteur
Véronique Magri, Odile Gannier
article
L'analisi linguistica e letteraria, Vita e Pensiero – Pubblicazioni dell'Università Cattolica del Sacro Cuore, 2020, 1
annee_publi
2020
typdoc
Article dans une revue
Accès au bibtex
BibTex
titre
Frères migrants - une poétique en abyme
auteur
Véronique Magri
article
L’Entre-deux, Université d'Artois - Textes & Cultures (EA 4028), 2020
annee_publi
2020
resume
L'enjeu de cet article est de montrer comment, dans Frères migrants de Patrick Chamoiseau, se réalise l'osmose entre le contenu du discours et les aspects formels du texte ; comment la forme ne fait pas que servir le discours mais dit aussi elle-même, comment la forme est signifiante, comment se construit une forme-sens qui exprime une vision du monde et un appel à l'imaginaire, au désir esthétique. Le poète de la Relation veut inspirer une identité-rhizome qui s'esquisse aux différents niveaux qu'explore la linguistique et qui constituent la langue : le lexique, la syntaxe, le rythme, le sémantique et le figural.
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02902611/file/7.1.5.MAGRI-1.pdf BibTex
titre
La linguistique et le nombre
auteur
Véronique Magri
article
Le Français Moderne - Revue de linguistique Française, CILF (conseil international de la langue française), 2020
annee_publi
2020
resume
La linguistique est la science statistique type ; les statisticiens le savent bien ; les linguistes l'ignorent encore 1 Depuis cette déclaration prometteuse, en exergue, d'un des pionniers de la statistique linguistique, où en sont les relations entre linguistique et outils statistiques ? La linguistique qui s'affirme comme discipline scientifique offre, a priori, plus d'affinités spontanées avec les méthodes statistiques, issues des sciences dites exactes, que l'analyse littéraire, sur laquelle plane toujours le soupçon de subjectivité. La linguistique a, par ailleurs, cette propension à l'observation des faits qui l'éloigne de la grammaire normative. Loin d'édicter des règles théoriques et de déclarer non conformes les écarts éventuels, la linguistique des textes développe une démarche empirique et expérimentale. La linguistique est donc une science empirique, en ce sens qu'elle définit une instance de réfutation et que celle-ci est constituée à partir des données contingentes des langues. C'est une science expérimentale, en ceci qu'elle construit activement les observations qui donneront lieu aux procédures de réfutation 2. Opposé au rationalisme scientifique, l'empirisme est connoté défavorablement, comme le rappelle François Rastier ici même, comme on le lit dans la citation ci-après : L'empirisme est un donjon étroit et abject d'où l'esprit emprisonné ne peut s'échapper que sur les ailes d'une hypothèse 3 .
typdoc
Article dans une revue
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02498025/file/VMagriLinguistique%20et%20nombre.pdf BibTex
titre
« Cooccurrences et caractérisation textuelle – L’exemple de Giono »
auteur
Véronique Magri
article
2019
annee_publi
2019
typdoc
Pré-publication, Document de travail
Accès au bibtex
BibTex
titre
Barbare, primitif, sauvage en contexte littéraire dans le roman, la poésie et le récit de voyage entre 1800 et 1900
auteur
Véronique Magri
article
Françoise Le Borgne; Odile Parsis-Barubé; Nathalie Vuillemin. Les Savoirs des barbares, des primitifs et des sauvages. Lectures de l’Autre au XVIIIe et XIXe siècles, 343 (25), Classiques Garnier, 2019, Rencontres, série Le Dix-huitième siècle, 978-2-406-07939-2
annee_publi
2019
typdoc
Chapitre d'ouvrage
Accès au bibtex
BibTex
  • + de résultats dans la Collection HAL du laboratoire BCL
  • Voir l'ensemble des résultats sur la plateforme HAL